Le général de brigade aérienne Jérôme Bellanger

Commandant la Base aérienne 701 de Salon-de-Provence et Directeur général de l'École de l'air

J’ai intégré cette belle École de l’air de Salon-de-Provence il y a 30 ans, guidé par le goût de l’engagement, la volonté de servir mon pays, et la passion du fait aérien. Je n’ai pas été déçu.

L’École de l’air forme des officiers au cœur de nos opérations. Des opérations qui deviennent plus dures, plus intenses et plus complexes. C’est dans ces opérations que ces aviateurs auront à décider, à choisir, à emporter l’adhésion de leurs hommes et à prendre l’ascendant sur leurs adversaires.

Pour cette raison, ils doivent être préparés à commander sous la pression. Quand les événements ne se déroulent pas comme prévu, les hommes et les femmes, dont ils auront la responsabilité, se tourneront vers leur chef et ce chef ce sera eux.

Des chefs militaires en opérations, spécialistes du milieu aérospatial, à même d’expliquer en interarmées et en interministériel les défis de ce milieu et les enjeux de la suprématie aérienne. Ils doivent avoir cette ambition.

Ainsi, l’École de l’air se devait d’évoluer face au nouveau contexte opérationnel et la transformation profonde du monde de l’enseignement supérieur.

Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel de type Grand Établissement (EPSCP-GE), ce changement de statut permettra à l’École de :

  • mieux maîtriser et diversifier son offre de formation académique au profit des élèves officiers. L’enjeu est de se maintenir dans le premier cercle de l’enseignement supérieur, condition nécessaire pour garantir l’attractivité de l’École vis-à-vis des enseignants-chercheurs et la crédibilité des diplômes délivrés ;
  • ouvrir de nouvelles perspectives partenariales équilibrées, avec le monde universitaire, scientifique et militaire, au niveau local mais aussi national et international. L’École de l’air a ainsi pour ambition de devenir une académie « référente » de la formation des officiers aviateurs en Europe ;
  • développer la dimension recherche et innovation sur le site de Salon-de-Provence, en poursuivant les activités initiées par le Centre de Recherche de l’Armée de l’air, comme la chaire « cyber résilience aérospatiale», ou le Centre d’Excellence Drone. L’École de l’air entend capitaliser sur son expertise acquise dans des domaines d’influence et duaux entre les mondes militaire et civil tels que la cybersécurité, les drones ou le spatial.

L’École de l’air se mobilise et évolue, consciente du rôle qu’elle a à jouer dans la construction de l’Armée de l’air de demain, une armée de l’air puissante, audacieuse, connectée et agile, toujours au service des opérations dans lesquelles elle est profondément engagée.