fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Ferdinand, 21 ans

cursus IEP 1ère année, spécialité Basier

Après 3 ans au lycée militaire de Saint-Cyr en classes préparatoires littéraires, je suis rentré à l’École de l’air via le concours Science Politique. En internat pendant les deux premières années de ma scolarité, je loge dans une chambre individuelle ; cependant, je peux passer du temps avec ma brigade dans notre salle cohésion. Nous utilisons cette salle pour travailler ou pour passer des soirées ensemble. De plus, nous essayons au maximum de prendre nos repas ensemble au mess. C’est l’occasion de se détendre, de discuter et d’échanger sur nos différentes expériences dans l’Armée de l’air.
Nous suivons certes des cursus académiques différents mais nous avons tous les mêmes périodes de formation militaire. C’est l’occasion d’acquérir un savoir-faire et un savoir-être militaires, notamment à travers des activités d’aguerrissement. Au travers des difficultés, nous forgeons la cohésion entre les différents membres de la brigade, aux profils tous très différents, mais complémentaires.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Marion, 29 ans

cursus licence 1ère année, spécialité RH (MP)

Engagée en 2014 en tant que sous-officier, j’ai été affectée à la Direction des Ressources Humaines de l’Armée de l’Air (DRHAA) sur la base aérienne 705 de Tours. En 2017, je me suis inscrite au concours de l’École de l’air recrutement interne. J’ai été admise à l’École en tant que futur officier contrôleur de défense aérienne. Nous avons entamé la formation académique rythmée par les cours, le sport, les examens et les périodes miliaires. Le retour au statut d’élève n’a pas été simple pour nous les plus anciens, mais la promotion unique permet de rencontrer de nombreuses personnes et de partager nos parcours très différents. Nous avons la possibilité d’apporter notre expérience du milieu militaire aux jeunes engagés tandis que ces derniers nous font profiter de leur jeunesse d’esprit et de leur enthousiasme.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Matthieu, 27 ans

cursus licence 1ère année, spécialité Mécanicien

J’ai servi dans l’Armée de l’air comme sous-officier depuis 2013 en unité opérationnelle au GAAO (Groupement Aérien d’Appui aux Opérations) puis j’ai rejoint l’École de l’air en 2018.

Avec le temps, les différences entre « Internes » et « Externes » tendent à s’estomper.  C’est ultra positif de pouvoir être une promotion unique pour l’avenir. La cohésion se travaille sur le terrain, en soirée et au sein des internats.

La formation est intéressante car les cours nous serviront plus tard et nous étudions un large panel de matières.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Shaïen, 21 ans

cursus master 1ère année, spécialité Mécanicien

Après trois ans de classe préparatoire au lycée Pierre Corneille de Rouen en filière PC, j’ai intégré la promotion 2018 de l’École de l’air afin de poursuivre dans le cursus mécanicien. Les deux premiers mois d’intégration ont été une expérience tout à fait nouvelle qui m’a permis de repousser mes limites à l’aide de la cohésion de groupe. Cette cohésion se renforce du fait que nous logeons sur base, nous permettant ainsi de mieux nous intéresser aux parcours multiples et variés de chacun. La vie sur base est donc répartie entre formation académique, formation militaire et moments de partage à travers diverses activités.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Clément, 20 ans

cursus master 1ère année, spécialité Basier

Je n’ai jamais cessé d’apprendre depuis mon arrivée à l’École de l’air en août dernier. Après deux ans en classes préparatoires civiles PTSI/PT, j’ai découvert le monde de l’Armée de l’air. Étant passionné d’aéronautique, je suis enchanté de vivre sur la base de Salon de Provence où s’entraîne la prestigieuse Patrouille de France. En première année l’emploi du temps est chargé. Des périodes de formation militaire sur le terrain sont destinées à nous apprendre les notions de base du combat, nous passons également notre brevet d’initiation au parachutisme militaire. La possibilité d’effectuer des stages en unités opérationnelles nous est également offerte. Sans oublier la partie académique, destinée à nous apporter la culture nécessaire au métier d’officier. Enfin, entre traditions, vie en promotion et tournois sportifs, tout est fait pour forger une valeur qui nous est si chère : la cohésion.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Louis-Marie, 20 ans

cursus master 1ère année, spécialité Personnel Navigant

Je suis entré à l’École de l’air après 3 ans de classes préparatoires en lycée militaire. Ici, nous suivons une formation complète de militaire et de spécialiste du milieu aéronautique qui vise à nous donner les clés de notre futur métier. Sur base, tout est organisé pour nous permettre de réussir au mieux notre parcours. Logés en chambre individuelle, nous disposons d’un mess et d’infrastructures sportives de qualité.

L’esprit de promotion s’est vite développé et j’ai beaucoup appris en découvrant de nombreux parcours différents au sein de ma promotion. Tous sont passionnés, quels que soient les âges, et cela participe à la cohésion du groupe.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Louis, 21 ans

cursus master 1ère année, spécialité Personnel Naviguant

Issu de classes préparatoires scientifiques PTSI/PT à Nantes après un bac S, j’ai choisi d’intégrer l’École de l’air (EA) en août dernier. Je me suis vite adapté à mon nouvel environnement. La vie sur base est très pratique : chaque élève a sa chambre individuelle équipée d’un bureau et de sanitaires. Une salle cohésion permet à tous de se retrouver pour échanger et partager de bons moments. Une vraie vie de brigade s’est développée depuis l’intégration durant laquelle nous avons appris à connaître chacun de ses membres, ce qui est humainement très enrichissant. La vie de tous les jours est rythmée par les cours et le mess. Il est gratuit pour les élèves et se situe en face de l’internat. La formation à l’EA est très complète : entre les périodes de formation militaire sur le terrain, les stages de motivation en unité, les stages de vol et la formation d’ingénieur, je n’ai pas le temps de m’ennuyer et je suis toujours entouré par mes camarades.

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Officier des systèmes aéronautiques

Faire le choix d’être officier mécanicien, appelé aujourd’hui officier des systèmes aéronautiques, c’est faire le choix d’un métier passionnant. Au service de l’activité aérienne, l’officier des systèmes aéronautiques se doit de trouver les solutions techniques nécessaires au maintien des capacités opérationnelles de l’Armée de l’air. (suite…)

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Officier pilote de chasse

TÉMOIGNAGE DU COMMANDANT MARC-ANTOINE G.

J’ai intégré l’École de l’air en 2002 après 2 ans de classes préparatoires au Collège Stanislas à Paris, établissement dans lequel le capitaine Guynemer, As français et figure mythique de l’Armée de l’air, avait lui-même fait ses études. En deuxième année, j’ai eu la chance de passer un semestre en échange au sein de l’US Air Force Academy de Colorado Springs, ce qui m’a donné l’envie de renouveler ces échanges avec des pays étrangers si l’Armée de l’air m’en donnait l’occasion.  (suite…)

fond-bleu-plan-site-v2_800_web

Officier renseignement

TÉMOIGNAGE DU COMMANDANT ALEXANDRA S.

Issue d’une famille militaire, j’étais animée dès le lycée par la volonté de « prendre le relais » et d’entamer une carrière d’officier. A l’issue de mes études supérieures à Sciences Po puis en DEA – DESS (masters 1 et 2 aujourd’hui) en relations internationales puis en armement, j’ai intégré l’Armée de l’air en 1999 par le biais du recrutement sur titres dans la spécialité « renseignement ».  (suite…)