Les instances de l'École de l'air

Présentation des différentes instances de l’établissement

L’École de l’air comporte cinq instances, une à caractère décisionnel et trois à caractère consultatif.

    1. Conseil d’administration

Le conseil d’administration est l’instance décisionnelle de l’établissement. Il définit les orientations stratégiques de l’École de l’air, notamment en matière de formation, d’enseignement et de recherche ainsi que de rayonnement international. Il adopte le budget de l’établissement ainsi que le projet de contrat pluriannuel avec l’État.

    1. Conseil académique :

Le conseil académique contribue à assurer la cohérence et l’articulation entre les politiques d’enseignement et de recherche.

Il est composé de :

    • la commission "Recherche", qui participe à l’élaboration de la politique de recherche, d’innovation et de valorisation de l’École de l’air;
    • et de la commission "Enseignements académiques" qui participe à l’élaboration de l’offre de formation.

 

    1. Conseil de la formation de l’officier :

Le conseil de la formation de l’officier contribue à la cohérence globale de la formation des officiers aviateurs.

Il adopte les orientations générales relatives aux objectifs et au contenu de la formation des officiers.

 

    1. Comité d’orientation stratégique :

Le comité d’orientation stratégique est un organe consultatif ayant pour mission de contribuer à la définition des orientations stratégiques de l’École.

 

    1. Comité technique :

Le comité technique est l’instance de dialogue social de proximité de l’École de l’air. Il est compétent pour examiner les questions ou projets de textes relatifs :

  • à l’organisation et au fonctionnement des organismes ou services ;
  • à la gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois ou des compétences ;
  • aux évolutions technologiques et de méthode de travail et leur incidence sur les personnels ;
  • aux grandes orientations en matière de politique indemnitaire et de critères de répartition y afférents ;
  • à la formation et au développement des compétences et qualifications professionnelles ;
  • à l’insertion professionnelle ;
  • à l’égalité professionnelle, la parité et la lutte contre toutes les discriminations ;
  • à l’hygiène, à la sécurité et aux conditions de travail.