La formation du chef et du combattant

École militaire et aéronautique, l’École de l’air forme tous les officiers de l’Armée de l’air. Elle  développe :

  • l’aptitude au commandement indispensable à la tenue d’un premier emploi en milieu opérationnel : sang-froid et capacité de réflexion, rigueur, sens des responsabilités, disponibilité, persévérance, personnalité affirmée et goût de l’action.
  • l’aptitude au travail en équipe.
  • le sens des valeurs, intégrité, humilité, éthique, sens du service, courage.

Elle doit permettre l’acquisition des compétences propres au milieu aéronautique, mais aussi la transmission de valeurs éthiques et morales, et repose sur trois piliers de formation : une formation du chef et du combattant, une formation académique et une formation aéronautique.

La formation du chef et du combattant s’articule autour de quatre axes 

  • La formation sportive doit conférer aux élèves-officiers une condition physique suffisamment élevée pour pouvoir appréhender la formation du combattant.
    Elle comprend donc :

    • le sport en brigade, dont le programme doit permettre l'acquisition puis le maintien d’une condition physique ;
    • le sport compétition, afin de représenter l’École au tournoi sportif des grandes écoles de la Défense et lors de rencontres internationales ;
    • la préparation physique du combattant et l’apprentissage aux Techniques d’Optimisation du Potentiel (TOP).

 

  • La formation du combattant, assurée par des personnels de spécialité fusilier-commando, doit permettre d’acquérir les techniques de combat, des rudiments de vie en campagne et à l’évasion. Elle comprend notamment :
    • l'instruction aux nouvelles techniques du tir en situation de combat ;
    • la formation de directeur de tir ;
    • l'apprentissage des techniques d'interception opérationnelle rapprochée ;
    • le brevet d'initiation au parachutisme militaire (sauts à ouverture automatique) ;
    • une initiation aux techniques de franchissement en milieu aquatique et à l'escalade ;
    • le combat et la vie en campagne ;
    • la topographie, le NRBC et les transmissions ;
    • des parcours évasion qui synthétisent l'ensemble des savoirs acquis.

 

 

  • La formation au commandement, assurée par les cadres militaires disposant d’une solide expérience de commandement opérationnel, doit permettre d’être apte à commander. Elle comprend :
    • des cours théoriques sur le commandement, l’éthique de l’officier ;
    • des stages pratiques de commandement visant à mettre l'élève en situation : en petit groupe, en équipe plus importante ou en entretien individuel ;
    • des cours et séminaires pour mieux appréhender l’environnement de la Défense.

Par ailleurs, l’encadrement de proximité est chargé de :

    • l’éducation militaire des élèves-officiers (connaissances de base, manœuvres à pied, réflexes du militaire, rigueur, responsabilisation progressive, prise de conscience du changement de statut, suivi des différentes formations, sanctions ou récompenses, etc...) ;
    • conseiller les futurs officiers pour ce qui est de leur vie quotidienne de l’officier, mais également pour leur avenir ;
    • les motiver et les renseigner sur les différents métiers de l’officier aviateur ;
    • profiter de toute opportunité pour les placer en situation de commandement.

Cet apprentissage est commun à tous les élèves-officiers aviateurs (Officier Sous Contrat [OSC], Rangs, Élève Officier de Réserve[EOR], Élève Officier Personnel Navigant[EOPN]) mais également aux élèves issus de l’École Polytechnique, de l’ENSTA (École nationale Supérieure des Techniques Avancées) et de l’ENSIM (École Nationale Supérieure des Infrastructures Militaires).

 

  • La formation par l’engagement (FPE)
    La FPE est l’un des piliers de la formation initiale des officiers aviateurs. Elle contribue à rendre l’élève officier « acteur de sa formation » en développant des compétences en matière de leadership, d’esprit d’initiative et de gestion de projet.
    En fonction du recrutement et du cursus suivi à l’EA, quatre options peuvent être proposées aux élèves :

    • deux tutorats tournés vers l’extérieur et favorisant le lien armée - nation : tutorat plan égalité des chances (PEC) et tutorat aéronautique (ou Brevet d’initiation aéronautique - BIA) ;
    • un tutorat interne armée de l’air : tutorat formation militaire élémentaire (FME) ;
    • une activité pluridisciplinaire : projet de développement pluridisciplinaire (PDP).

 


 

Les quatre options de la formation par l’engagement sont présentées succinctement ci-dessous.

Tutorat plan égalité des chances (PEC)

Le tutorat PEC s’appuie sur l’investissement d’élèves officiers de l’EA dans le rôle de parrains auprès de jeunes lycéens sélectionnés dès leur entrée en classe de Seconde. L’objectif pour les élèves officiers est de susciter chez les lycéens l’envie et la volonté de poursuivre vers des études supérieures. Au travers de cette expérience humaine, la démarche permet aux élèves officiers d’étoffer leur formation grâce à l’expérience d’un encadrement de proximité dans un contexte enrichissant à forte diversité sociale.

Tutorat aéronautique (Brevet d’initiation aéronautique - BIA)

L’objectif du tutorat BIA de l’EA est de contribuer au développement des valeurs humaines et à l’enrichissement de la culture aéronautique chez des jeunes gens attirés par ce milieu, voire de susciter des vocations. Les élèves officiers participent aux cours de préparation du Brevet d’Initiation à l’Aéronautique (BIA) organisés au profit de collégiens et de lycéens.

Tutorat formation militaire élémentaire (FME)

Les élèves officiers volontaires pour le tutorat FME participent à la formation des militaires du rang au travers de cours dédiés à l’organisation de l’Armée de l’air, à son histoire mais aussi à l’aéronautique et l’éthique. Cette formation se déroule au sein du Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’Armée de l’air (CPOCAA).

Projets de développement pluridisciplinaires (PDP)

L’objectif du PDP est de permettre aux élèves d’acquérir des connaissances et des compétences pluridisciplinaires en dehors du cadre formel des cours académiques, dans des activités de rayonnement de l’EA.

Un projet type PDP consiste en un ensemble d’activités formant une unité mettant en œuvre des moyens humains, matériels ou services pour atteindre un objectif, tout en respectant des contraintes (des délais, un budget, un niveau de qualité compte-tenu des ressources allouées).