Formant les futurs décideurs militaires de l’Armée de l’air, l’École de l’air développe naturellement une expertise forte dans les domaines clés de la Défense de demain. La cyberdéfense est clairement devenue une priorité stratégique pour le Ministère des Armées, raison pour laquelle l’École de l’air a créé un centre d’excellence en cyberdéfense du milieu aérospatial.

Centre d’Excellence en Cyberdéfense du milieu aérospatial

La plupart des luttes de pouvoir, des crises et des conflits contemporains connaissent un développement dans l’espace numérique, qui font du cyberespace un champ de confrontation à part entière. Substrat sans lequel quasi aucune activité n’est possible dans les autres milieux (terre, air mer, espace extra-atmosphérique), le cyberespace possède des intersections avec les autres champs de confrontation.

La multiplication des cyberattaques ces dernières années, notamment sur des systèmes militaires (800 en 2018), illustrent les champs d’action possibles pour des attaquants dont les quatre objectifs majeurs sont l’espionnage, les trafics illicites, la déstabilisation et le sabotage. Ces « attaques informatiques sont susceptibles de porter à tout moment gravement atteinte aux intérêts de la nation, notre pays doit adapter sa posture de cyberdéfense avec l’ambition de mieux faire respecter sa souveraineté numérique. » (Revue stratégique de cyberdéfense 2018)

 

« Dans le domaine militaire, la dépendance croissante des systèmes d’armes ou de commandement aux technologies numériques les rend toujours plus sensibles à cette menace. » (Revue stratégique 2017)

 

L’Armée de l’air, par le haut niveau technologique des systèmes d’armes et systèmes d’information qu’elle met en œuvre, est par nature très impliquée dans le développement de la cyberdéfense militaire et la cybersécurité.

 

Articulation de l’action militaire dans le cyberespace

 

L’École de l’air forme les officiers aviateurs de demain et développe pour cela de solides expertises dans les domaines technologiques clés pour l’Armée de l’air, au premier rang desquels la cyberdéfense.

Elle possède un dispositif d’enseignement et de recherche déjà très impliqué dans la cyberdéfense (chaire de cyber-résilience aérospatial, plateforme de simulation cyber, formation initiale des élèves officiers), et des partenariats nombreux dans les domaines de l’enseignement supérieur et de l’industrie aérospatiale. Consciente que la singularité des systèmes aérospatiaux nécessite une expertise de milieu, l’École de l’air s’est engagée en 2018 dans la montée en puissance d’un Centre d’Excellence en Cyberdéfense (CEC) du milieu aérospatial.

L’expertise du centre repose sur la capacité de l’École à mobiliser, en appui de ses propres ressources humaines, des partenaires de tous horizons, en vue d’un objectif stratégique global : maîtriser la cyberdéfense dans la conduite des opérations aériennes.

Ainsi, le CEC constituera un véritable incubateur à l’interface d’un écosystème, capable de fédérer des projets communs à la croisée de la recherche, du monde industriels et des acteurs militaires.

Sans se substituer aux organismes civils et militaires existant dans le domaine cyber, il a vocation à exploiter la position unique propre à l’École de l’air : en prise directe avec les experts militaires du milieu aérien, la recherche, et les acteurs économiques. Par conséquent, les missions du CEC s’articulent autour de trois piliers :

  • Appuyer la formation délivrée à l’École de l’air : donner des compétences initiales ou approfondies aux officiers aviateurs par des enseignements, des projets ou des stages, mettre en place des formations qualifiantes avant projection, développer des formations professionnelles ouvertes vers le monde civil. Dans ce domaine, le CEC contribue à la création d’un Mastère spécialisé en cybersécurité qui devrait ouvrir dès septembre 2019 ;

  • Être un acteur pivot de l’innovation : assurer une veille technologique permanente, nouer des partenariats diversifiés (Armée de l’air, interarmées, Ministère des Armées, entreprises civiles) et accueillir des travaux de recherche et de simulation tout en étant à l’écoute des besoins des forces pour proposer des solutions innovantes ;

  • Maintenir un lien étroit avec les acteurs opérationnels de la cyberdéfense, en contribuant à leur préparation opérationnelle, dans le but d’alimenter l’innovation et de nourrir le pilier formation. Ce partage d’expérience permettra de contribuer aux chaînes RETEX (Retour d’Expérience) de l’Armée de l’air et du niveau interarmées sur la cyber du milieu aérospatial.

L’ensemble de ces activités reposent sur une plateforme performante de simulation Hynesim. Interopérable avec d’autres écoles militaires, cette plateforme permet de générer des environnements informatiques simulés complets et complexes, utilisés au profit de la formation, la recherche et l’expérimentation. Ses fonctionnalités hybrides offrent par ailleurs la possibilité de relier un réseau virtuel à des équipements réels.